Bienvenue

Bonjour à toi ! Si tu as cheminé jusqu’ici, c’est sans doute que tu es en chemin vers toi-même. Félicitations ! Que tu aspires à un meilleur Mieux-être corps / esprit ou que tu ressens l’envie d’avancer. On a tous besoin d’un intermédiaire dans notre vie, d’éclairage, pour accéder aux clés déjà à l’intérieur, et nous réaliser concrètement dans nos projets, nos relations, notre activité et notre créativité. Et parfois, un coup de pouce est bienvenu. C’est là, que je me présente à toi, pour t’accompagner sur ton chemin à travers la méditation guidée, les « soins énergétiques« , le coaching PNL ou encore la peinture intuitive. L’idée est de mettre à ta disposition des outils pour te mener là où tu as envie d’être, réaliser ce que tu as envie de faire et révéler qui tu es. Il arrive qu’on ne sache pas par où commencer ou comment continuer à avancer, il se peut que ça commence ou continue ici 😉

Belle visite et au plaisir de te rencontrer.

Je te partage si tu le souhaites cette histoire ci-dessous, qui est peut-être un peu, aussi la tienne…

Avec cœur et douceur

Sandrine alias Myriad

Dialogue d’un(e) Inconnu(e) qui s’éveille avec la Vie

– La Vie : Oui, je suis là. Que se passe-t-il ? Tu n’as pas l’air en forme en ce moment, fatigué(e), préoccupé(e), stressé(e) ? Besoin de me DIRE QUELQUE CHOSE peut-être ? La dernière fois que tu m’as adressé la parole, tu étais si petit(e)…
– L’Inconnu(e) : Non ça va très bien, rien de grave. Sûrement un peu fatigué(e) entre le travail, les enfants, les sorties avec les collègues et la famille, c’est tout. Rien de plus, rien de grave.
– La Vie : Alors rien d’important pour toi si je comprends bien…si tu n’as rien à me dire…
– L’Inconnu(e) : Non attends, ce n’est pas qu’il y a rien. Enfin c’est inexplicable, je ne me sens pas tout à fait bien c’est vrai, mais bon, rien d’extra-ordinaire.
– La Vie : Je vois. De quelle sensation parles-tu ?
– L’Inconnu(e) : Je ne sais pas. Il y a comme quelque chose qui cloche parfois. Une sensation de “mal-être”. En tous cas ça m’énerve. Et puis plus ça va, plus je me sens comme “bloqué(e)”. Au travail, avec mon(ma) conjoint(e), mes enfants. Des fois je ne comprends pas ce qui m’arrive, il en faut peu pour m’énerver ou me mettre à pleurer. Bref par moment je ne me sens pas très bien dans ma peau. Une boule au ventre un peu ou un poids sur le cœur. Ça dépend des jours, ça passe et puis ça revient.
– La Vie : Je comprends. Te souviens-tu de moi quand nous jouions ensemble avant, quand tu étais petit(e) ?
– L’Inconnu(e) : Pas vraiment mais je ne vois pas le rapport !
– La Vie : Qu’as-tu appris depuis ? Qui es-tu devenu ?
– L’Inconnu(e) : Euh, je ne vois pas toujours pas le rapport. Je n’ai pas changé de nom tu sais depuis petit ! J’ai réalisé beaucoup de choses dans ma vie. Je gère très bien ma vie. J’ai fait des études, j’ai des ami(e)s, un travail, une famille et un conjoint(e).
– La Vie : Je t’ai demandé, qui es-tu ?
– L’Inconnu(e) : Je viens de te le dire, qui je suis !
– La Vie : Ah… et que veux-tu ? Pourquoi viens-tu me parler ?
– L’Inconnu : Ce que je veux ? Je ne sais pas trop…bon ça sert à rien…
– La Vie : Aurais-tu besoin d’aide ?
– L’Inconnu(e) : Quoi, non mais je te dis que je vais bien et que je sais très bien me débrouiller dans ma vie de tous les jours. Tout est sous contrôle !
– La Vie : Ah…alors si tu n’as pas besoin d’aide…
– L’Inconnu(e) : Roh tu es comme ma/mon femme/mec toi, mes amis, ma famille, tu ne comprends rien !
– La Vie : Ah…alors le problème ne vient pas de toi mais d’eux ou de moi ?
– L’Inconnu(e) : Je n’en sais rien.
– La Vie : Tu ne sais rien. (rires)
– L’Inconnu(e) : Comment ça ? …
– La Vie : De toute façon tu as dit que ce n’était pas important…
– L’Inconnu(e) : Non mais je n’ai pas envie de rester comme ça moi ! J’ai envie que ça s’arrange, d’aller mieux ! C’est insupportable pour moi de ne pas savoir quoi faire, des fois je me sens complètement dépassée par mes émotions par rapport à la situation. J’ai l’impression d’avoir un tsunami à l’intérieur ! A d’autres moments je me sens complètement vidé(e). Des fois je n’en peux plus…ou parfois je me sens déconnecté(e) et perdu(e). Mais bon mon boulot ça va quand même, mon couple aussi, on a 2 enfants déjà…
– La Vie : Alors tu as besoin d’aide, ou non ?
– L’Inconnu(e) : Oui peut-être mais n’en parle à personne surtout s’il te plait, après ils vont tous penser des choses sur moi.
– La Vie : Je ne peux rien pour toi si tu ne peux me dire qui tu es et ce que tu veux. Mais je reste là, je ne bouge pas, j’attends patiemment de te retrouver. Je suis là depuis que tu es né(e).
– L’Inconnu(e) : J’en peux pluuus, j’en ai maarre, je veux que ça change !!!
– La Vie : Personne ne peut t’aider si tu ne décides pas de t’aider. Tu comprends ni ta famille, ni ton/ta conjoint(e), ni les Anges ni personne, pas même Dieu, ne peuvent faire les choses à ta place. Retrouve qui tu es, et nous cheminerons à nouveau côte à côte.
– L’Inconnu(e) : Mais je fais comment ? Je commence par quoi ? Si tu as la réponse à mes problèmes pourquoi tu ne me la donnes pas et c’est réglé, on n’en parle plus ?! Pourquoi m’infliger tout ça ?
– La Vie : Je peux te guider vers des clés, des réponses, mais sache qu’elles sont toutes en toi. Personne ne peut y accéder à part toi. Personne ne peut introduire la clé et ouvrir la serrure à part toi. Il n’y a que toi qui sache ce qui est bon pour toi. Toi seul(e) peut découvrir ce qui se cache derrière tout ça. Tu m’as dit que tu avais appris des choses. As-tu appris à maîtriser ton corps ? Tes émotions ? Sais-tu bien te nourrir ? Tant le corps que l’Esprit ? Diriges-tu ta vie ou bien laisses-tu les autres décider de ce que tu dois faire ou de qui tu dois être? Sais-tu aujourd’hui quelles croyances influencent ta vie et ta façon d’être ? Je te le redemande, qui es-tu ? Que veux-tu ?
– L’Inconnu(e) : (Peurs) Et si je n’y arrive pas ? Et si j’échoue ? Et si tous mes proches me jugent et me rejettent ? Et si je découvre des choses que j’aurais préféré ne pas savoir ? Et puis si ça remet tout en cause ? Mon couple, mon boulot, mes amis ? J’ai trop peur des conséquences, du changement. C’est trop risqué !!
– La Vie : Toi seul peut décider de TA Vie. Toi seul est responsable de ce que tu en fais. Personne ne peut t’aider si tu ne décides pas de t’aider. Tu prends le risque de te retrouver, de te connaître. C’est un choix libre et conscient, un chemin de courage et d’authenticité. C’est un chemin vers l’Inconnu, vers toi-même, où tu visites des zones non éclairées, mais qui ont des trésors à offrir. C’est un chemin individuel, qui nous ramène à la source de la vie, aux origines.
– L’Inconnu(e) : Individuel ? Tu veux dire solitaire ? Et si ceux que j’aime n’approuvent pas, ne me suivent pas ? Si je change trop ? Et que plus rien dans ma vie d’aujourd’hui ne me convient ? Je perdrai tout ? Je serai seul au monde et aimé de personne ? J’en mourrais, c’est sur…
– La Vie : Tu ne peux décider du chemin pour les autres, seulement du tien. Sur ton chemin, entoure toi de personnes bienveillantes, organise toi des moments de pause, rencontre des intermédiaires qui te guideront sur ce chemin individuel et éclaireront les cailloux qui sont sur ton chemin. Et si tu tombes, relève toi, tu l’as déjà fait il y a longtemps… Aiguise ton discernement…et respire. Je ne bouge pas. Je suis là, toujours là. Je suis à tes côtés depuis le début, depuis que tu es né(e). 
Je ne cherche pas à te convaincre de quoi que ce soit, car c’est à toi de reconquérir ta Terre, et de découvrir ce qu’il y a à perdre, et à gagner. Je-suis là, cachée. Je suis la petite voix qui sait et que tu n’entends plus. Cela fait longtemps que tu n’es plus à l’aise avec le silence, dans le silence, tu te sens seul(e). Alors, tu préfères écouter le bruit, partout, à l’extérieur.
– L’Inconnu(e) : J’ai vraiment peur si tu savais…
– La Vie : Je le sais. Je connais ta Nature. Je sais de quoi tu es fait, je t’ai fait de moi, mais tu l’as oublié. Tu es tel(le) que Je-Suis. 
– L’Inconnu(e) : Tout serait plus simple si les peurs n’existaient pas. Parfois je voudrais fuir ce monde…partir loin. Je voudrais ne rien ressentir. Je voudrais savoir pourquoi !
– La Vie : Tu es ici chez toi, sur Terre, ta terre. Tu es chez toi lorsque nous parlons ensemble. Mon enfant, tout n’est pas toujours noir ou blanc pourtant tu le sais, au fond de toi. La nuit succède toujours au jour, dans un cycle sans fin. Mais même dans la nuit, les étoiles et la lune brillent, parfois cachées derrière les nuages. Elles veillent. Je veille. 
Je t’ai fait riche d’or et d’argent, d’esprit et de matière, de lumière et d’ombre. Je sais que tu as oublié tout cela depuis que tu t’es coupé(e) de moi.
– L’Inconnu(e) : Mais qui es-tu d’abord ? Pourquoi m’appelles-tu mon enfant ?
– La Vie : Je suis la petite voix en toi. Je Suis la Vie en toi et autour de toi. Quand la Vie s’exprime en toi, je suis avec toi et alors nous dialoguons ensemble. Que décides-tu pour toi ? Es-tu prêt(e) à te prendre en mains ? A désapprendre tout ce que l’on-t-a appris pour réapprendre ? Es-tu prêt(e) à oublier les concepts que tu connais et à lâcher les croyances qui te limitent ? Es-tu prêt(e) à incarner qui tu es devant tous les autres ? Es-tu prêt(e) à ressentir dans ton corps ? 
– L’Inconnu(e) : Je me sens mieux quand je te parle. Ca me semble si réel pourtant ça ne ressemble en rien à la réalité que je connais, comme un autre monde où je me sens plus léger, d’ailleurs je ressens moins mon corps je crois. Je pourrais peut-être revenir te parler dès que j’en aurais besoin ? Et alors je pourrais continuer à vivre ma vie d’aujourd’hui et je me sentirai mieux, plus léger. J’aurais toujours à côté, cette possibilité de m’échapper quand bon me semble ou même de rester ?
– La Vie : Mon enfant, tu es sur Terre pour y vivre et y créer. Tu as un corps pour rester connecté(e) à ce qui est vivant, réaliser des actes, des œuvres, être en relation avec le monde. Tu as choisi il y a longtemps de t’incarner ici, dans ce corps, la tête dans les étoiles et les pieds sur terre. Pas à pas…la mémoire te reviendra. Tes cellules restent conscientes. Il est Temps.
– L’Inconnu(e) : Du temps je n’en ai pas. Entre le boulot, les transports, les courses, les enfants…tout cela me prend toute mon énergie…
– La Vie : Et combien de temps ton “mal-être” te prend-il ? Combien de fois par jour essais-tu de l’éviter, de ne pas y penser ou de ne pas le sentir ? Sens-tu combien d’énergie cela te prend, de lutter contre ce dernier ? 
– L’Inconnu(e) : Je ne sais pas, je ne sais plus rien. Je suis perdu(e)…
– La Vie : Tout va bien. Respire. Je suis là. Si tu es de bonne volonté, dès demain, les signes, les rencontres, les intermédiaires apparaîtront.
– L’Inconnu(e) : A quoi je les reconnaîtrai ?
– La Vie : Tu sentiras peut-être de la chaleur à l’intérieur de ton cœur, le cœur vibrer. Tu te sentiras peut-être apaisé(e) ou en joie. 
– L’Inconnu(e) : Et si je me trompe ?
– La Vie : Je suis là. Tu es sur Terre pour faire des expériences. Je te l’ai dit, tu tomberas peut-être à nouveau.. Puis comme tu l’as fait au commencement, tu te relèveras. Lorsque tu tombes, je suis toujours là, sous tes pieds.
– L’Inconnu(e) : Pourquoi te ferai-je confiance ? Une partie de moi se méfie.
– La Vie : Nul besoin que toutes les parties de toi aient confiance. Seules les parties vivantes en toi, auront confiance, sur ce chemin qui est le tien. 
– L’Inconnu(e) : J’en tremble.
– La Vie : Tu es en train de ressentir. Respire. Je suis là. Que décides-tu ?

A suivre…